Arbitre de foot / Soighir Mohamed Attoumane officiera à Maurice

 Publié le 10/07/2019 à 12:34  

L’arbitre FIFA comorien, Mohamed Attoumane alias Soighir, est désigné aux Jeux des îles 2019. L’arbitre central de 27 ans participera, du 18 au 28 juillet à Maurice, à sa toute première compétition internationale. Soighir est déclaré sur l’archipel comme l’étoile montante du sifflet comorien. Ce constat n’est pas une théorie. Depuis 2015, «il est dans tous les grands rendez-vous de football local. Il officie des grandes rencontres notamment les derbys et les chocs des phases nationales de la D1», a justifié l’instructeur physique local de la Caf, docteur Moussa Hamidou.

Le jeune central comorien sera accompagné d’un duo national,  par Chebli Saïd Omar et Anzilane Abdoulmadjid. Quand aux deux assistants, ils ne seront pas à leur première expérience à l’échelle internationale. «Je le connais bien. Même si nous n’avons jamais dirigé un match tous les trois. Mais j’ai déjà arbitré plus d’une rencontre avec chacun d’eux», a avoué Soighir. Pour Anzilane, «ce sont mes premiers jeux régionaux. C’est pareil pour lui qui va diriger sa première phase finale des JIOI». Entre le trio comorien, le feeling est au point. «Je me réjouis de ma désignation pour les JIOI, en espérant que c’est un début d’une longue et prochaine brillante carrière», disait-il.

Prêt physiquement

Mohamed Attoumane a été accrédité par la FIFA en 2019, cinq ans officié entant qu’arbitre fédéral aux Comores. Neuf ans auparavant, il était arbitre de ligue (de la Grande-Comore). «J’ai été footballeur, basketball, puis au handball avant d’opter pour l’arbitrage. Depuis 2010, j’ai rien lâché jusqu’en 2018 que j’ai suivi au Caire en Egypte la formation des arbitres "Jeunes promoteurs" du continent. Tout a été parti par là pour ma confirmation d’arbitre international», s’est souvenu l’enfant de Selea.

Les arbitres comoriens s’imposent de plus en plus dans la région. Soighir attend entrer dans cette cour de grands. «Je pense que je peux devenir une référence du sifflet comorien. Mon rêve est d’officier une phase finale d’une coupe du Monde», a déclaré le fanatique de l’icône british, Howard Webb. Selon lui, Ali Mohamed Adelaid est son modèle. «Il est technique, sérieux et très athlétique. C’est une qualité que j’adore chez les arbitres. J’y travaille même si je dois faire le double pour mon niveau technique», reconnait-il.

Sur les vingt prochains matchs de football des JIOI, Soighir espère arbitrer huit, au moins. Soighir et son duo quitteront Moroni ce jeudi pour Port Louis dans le cadre d’une formation de recyclage de tous les arbitres convoqués aux jeux. «Je suis prêt sauf que ma famille (Il s’est marié, il y a cinq jours, Ndlr) va me manquer. Mes collègues aussi». Bon vent l’homme en noir.